Mutuelle Mieux-Etre fait le point sur l'allongement du congé parental lors du décès d'un enfant
Mieux-Etre -

Décès d'un enfant : congé parental

L’Assemblée nationale a voté unanimement, jeudi 2 mars, en faveur d’un allongement du congé minimum pour le décès d’un enfant, en le portant de 5 à 12 jours dans le Code du travail. La proposition de loi sur « la protection des familles d’enfants atteints d’une maladie ou d’un handicap, ou victimes d’un accident d’une particulière gravité » a aussi été adoptée à l’unanimité. [...]

L’Assemblée nationale a voté unanimement, jeudi 2 mars, en faveur d’un allongement du congé minimum pour le décès d’un enfant, en le portant de 5 à 12 jours dans le Code du travail.

La proposition de loi sur « la protection des familles d’enfants atteints d’une maladie ou d’un handicap, ou victimes d’un accident d’une particulière gravité » a aussi été adoptée à l’unanimité.

Elle prévoit de porter de deux à cinq jours la durée du congé pour annonce de la survenue d’un handicap ou d’une pathologie chronique d’un enfant.

Ce texte prévoit d’interdire le licenciement de tout parent salarié concerné, de faciliter l’accès au télétravail ou encore le maintien dans le logement. Cette proposition de loi doit maintenant être adoptée au Sénat pour pouvoir entrer en vigueur.

Autres contenus

Mutuelle Mieux-Etre fait le point sur les yeux et comment en prendre soin
Mieux-Etre -

Yeux : 4 étapes pour en prendre soin !

Mutuelle Mieux-Etre fait le point sur le droit à l'oubli
Mieux-Etre -

Le droit à l’oubli : un vrai/faux pour comprendre

Parlons ensemble de vos besoins en santé et prévoyance