Obésité : les pistes pour oublier ses mauvaises habitudes

Publié le 06.12.2019  |   Actualité 2019-12-06

Si la prévalence du surpoids et de l’obésité s’est stabilisée en France depuis une dizaine d’années, les chiffres restent encore trop élevés. Pour aider la population à adopter les bons réflexes, le Programme national nutrition santé (PNNS) émet un certain nombre de recommandations axées sur l’alimentation « fait maison » et le développement de l’activité physique.

Avec plus de 650 millions d’adultes concernés sur la planète en 2016, l’obésité a désormais atteint « les proportions d’une épidémie mondiale », alerte l’OMS. Un phénomène inquiétant, qui n’épargne pas les plus jeunes : plus de 340 millions d’enfants et d’adolescents étaient en surpoids la même année. Depuis 1980, la prévalence de l’obésité a doublé et, actuellement, 2,8 personnes au moins décèdent chaque année du fait de leur surcharge pondérale. On le sait désormais : le surpoids et l’obésité constituent un facteur de risque important pour les maladies cardiovasculaires, le diabète et certains cancers. 
En France, si les chiffres se stabilisent, ils restent trop élevés. D’après l’étude Esteban, la prévalence du surpoids chez les adultes, obésité incluse, était en 2015 de 54 % chez les hommes et de 44 % chez les femmes. L’obésité seule atteignait quant à elle 17 % de la population : un résultat qui n’a pas bougé depuis dix ans. Chez les enfants enfin, cette prévalence était de 16 % chez les garçons et de 18 % chez les filles, toujours sans évolution notoire depuis 2006. Heureusement, comme le souligne l’OMS : « on peut prévenir l’obésité ». Il est également possible de perdre du poids en adoptant une alimentation saine et en pratiquant une activité physique régulière (au moins trente minutes par jour). 

On oublie le grignotage et les repas sur le pouce 

En France, le Programme national nutrition santé (PNNS) émet un certain nombre de recommandations que l’on peut résumer ainsi : tout d’abord, oubliez le grignotage et limitez au maximum la consommation de produits sucrés (bonbons, sodas, jus de fruits industriels), salés (gâteaux apéritifs, chips) et gras (charcuterie, beurre, crème…). Privilégiez plutôt les aliments bénéfiques à votre santé (fruits, légumes, féculents complets, poissons…), évitez les plats industriels et reprenez l’habitude de cuisiner vous-même vos assiettes, de préférence avec des produits de saison. Lorsque vous faites vos courses, vous pouvez aussi vous aider des repères Nutriscore qui vous informent de la qualité nutritionnelle des produits en un coup d’œil. 
Sachez aussi que les repas pris sur le pouce devant écran sont à proscrire : généralement déséquilibrés, ils diffèrent aussi la sensation de satiété. Rien de mieux qu’un repas partagé en famille ou entre amis : « cela joue un rôle important dans l’appréciation de ce que l’on mange et c’est un moyen avéré d’éviter la prise de poids », indique le PNNS. Enfin, pour bouger davantage, n’hésitez pas à emprunter les escaliers plutôt que l’ascenseur, descendez du bus un arrêt plus tôt, allez chercher vos enfants à pied à l’école… Bref, on évite le plus possible de rester en position statique. 

 

Mutuelle Mieux-Etre Logo Mutuelle Mieux-Etre

Mutuelle Mieux-Etre et sa section professionnelle, SMBTP, complémentaire santé responsable, proposent une offre complète de garanties et de services en matière de santé et de prévoyance adaptée aux besoins de couverture des particuliers, des familles, des entreprises, des salariés, des travailleurs non-salariés, des artisans et des retraités de tous les secteurs d’activité. Nos contrats complémentaire santé, outre les remboursements de soins, incluent des prestations en cas d'hospitalisation, de l'assistance et toute une palette de services pour faciliter la vie au quotidien. 

Working...