Maladies d’hiver : prévenir les risques de façon naturelle

Publié le 10.01.2018  |   Actualité 2018-01-10

L’hiver, le froid n’est pas le seul ennemi des personnes travaillant en extérieur, qui doivent aussi lutter contre les virus saisonniers. Le point sur les précautions à prendre.

L’organisme, mis à l’épreuve du froid, doit être en mesure de se défendre contre les maladies hivernales. De la simple rhinite à la grippe saisonnière, en passant par la bronchite ou la gastro-entérite, mettez toutes les chances de votre côté pour éviter les microbes et rester en bonne santé.

Booster ses défenses

« Huiles essentielles et compléments vitaminés n’ont que peu d’efficacité pour renforcer les défenses naturelles et prévenir les maladies », assure Yohan Saynac, médecin généraliste et vice-président du syndicat MG France de Seine-Saint-Denis (MG93). Pour éviter les maux de l’hiver, la meilleure prévention est d’adopter un mode de vie sain : bien dormir, se nourrir à heures régulières, de façon équilibrée et en adaptant son alimentation à ses efforts Maladies d'hiver - alimentation saine - Mutuelle Mieux Etre physiques, et boire suffisamment. Le docteur Saynac met en garde contre une trop grande consommation de caféine (présente dans le café, le thé et certaines boissons comme le cola) et – bien entendu – d’alcool, car « non seulement [celui-ci] accroît les risques d’accident, mais il rend plus vulnérable au froid », explique-t-il. 

En outre, « le café et l’alcool, qui sont des excitants, perturbent le sommeil, or il est prouvé que le manque de sommeil participe à affaiblir le système immunitaire ». Des études ont d’ailleurs montré que ceux qui dorment moins de sept heures par nuit voient à court terme leur risque d’attraper un rhume multiplié par trois. Le tabac est également un facteur de risque, « particulièrement chez les personnes atteintes de BPCO (broncho-pneumopathie chronique obstructive, NDLR), qui, lorsqu’elles contractent une bronchite, ont beaucoup de mal à s’en sortir », précise le généraliste. Enfin, certains médicaments peuvent augmenter le risque d’hypothermie. C’est notamment le cas des somnifères, car « ils procurent un sommeil de mauvaise qualité et contribuent à fragiliser les patients, qui ressentent moins le froid ».

Adapter son comportement

Outre la vaccination, certains gestes permettent de se préserver des virus et d’éviter leur transmission. « Lavez-vous régulièrement les mains et évitez les lieux confinés », rappelle le docteur Saynac, qui déconseille fortement de sortir de chez soi en cas de fièvre. Contre le froid, adaptez votre tenue aux conditions météorologiques (température, vent, hygrométrie), portez plusieurs couches de vêtements et, si possible, enfilez un bonnet et des gants. Le médecin recommande aussi de guetter l’apparition d’engelures : causées par une mauvaise circulation sanguine dans les extrémités des membres (mains et pieds), celles-ci se manifestent par des sensations de brûlure, des démangeaisons et des plaques rouges et enflées. A la moindre lésion, n’hésitez pas à consulter.
Enfin, le docteur Saynac invite les employeurs à fournir à leurs salariés un matériel adapté et, idéalement, à mettre à leur disposition un local dans lequel ils peuvent faire des pauses toutes les deux heures afin de se réchauffer.

Mutuelle Mieux-Etre Logo Mutuelle Mieux-Etre

Mutuelle Mieux-Etre et sa section professionnelle, SMBTP, complémentaire santé responsable, proposent une offre complète de garanties et de services en matière de santé et de prévoyance adaptée aux besoins de couverture des particuliers, des familles, des entreprises, des salariés, des travailleurs non-salariés, des artisans et des retraités de tous les secteurs d’activité. Nos contrats complémentaire santé, outre les remboursements de soins, incluent des prestations en cas d'hospitalisation, de l'assistance et toute une palette de services pour faciliter la vie au quotidien. 

Working...