À quoi sert le dossier médical partagé ?

Afin de simplifier et d’améliorer le parcours de soins, l’idéal est que toutes les données de santé du patient soient regroupées et consultables au même endroit. C’est justement la vocation du dossier médical partagé (DMP), un carnet de santé informatisé et sécurisé, accessible sur internet. Voici comment le créer et s’en servir.

Dans sa volonté de modernisation du système de soins et d’accélération du virage numérique, le gouvernement compte bien faire du dossier médical partagé (DMP) un outil incontournable pour coordonner les soins et renforcer la sécurité sanitaire. En simplifiant la transmission des informations médicales, administratives et, s’il y a lieu, paramédicales entre les différents professionnels de santé, il permet non seulement de limiter les risques de surmédication, mais représente aussi un levier important pour réaliser des économies pour l’Assurance maladie.

Quelle différence avec le compte Ameli ?

Le compte Ameli permet de suivre ses remboursements ; le DMP, lui, permet de suivre son parcours de soins. Il ne contient pas de données financières, sa finalité est le bon suivi médical du patient.

Que contient-il ?

Comptes rendus hospitaliers et radiologiques, résultats d’analyses de biologie, antécédents et allergies, actes importants réalisés, dons d’organes, directives anticipées, médicaments qui vous ont été prescrits et délivrés… Le DMP contient toutes les informations utiles aux professionnels de santé que vous pouvez consulter. Il est par ailleurs régulièrement enrichi et mis à jour par l’Assurance maladie. Dès son ouverture, elle y injecte automatiquement les remboursements de soins effectués au cours des deux dernières années (médecins consultés, médicaments achetés, examens réalisés, etc.). Les comptes rendus d’hospitalisation et les consultations médicales peuvent être intégrés par les établissements de santé et les soignants qui auront pris en charge le patient. Tout cela, c’est la théorie, car, en pratique, le DMP ne rencontre pas pour l’instant un franc succès auprès des professions médicales.

Qui peut y avoir accès ? 

C’est le détenteur du DMP qui décide des autorisations d’accès. Il peut aussi à tout moment supprimer certains des documents qu’il contient, ou masquer certaines informations. 

Comment le créer ?

La démarche est gratuite. Il suffit de se rendre sur le site Dmp.fr. Vous pouvez également en demander la création directement à l’accueil d’un établissement de santé, dans une pharmacie, sur place à votre caisse primaire d’assurance maladie (CPAM) ou lors d’une consultation médicale (sous réserve que le médecin dispose des outils informatiques adaptés). Dans tous les cas, vous aurez besoin de votre carte Vitale, car il faudra commencer par saisir votre numéro de Sécurité sociale ainsi que le numéro de série qui se trouve en haut à droite de la carte. Vous recevrez ensuite, par e-mail ou par courrier, un identifiant de connexion ainsi qu’un mot de passe provisoires, que vous changerez lors de la première connexion.

Comment le consulter ?

Vous pouvez prendre connaissance de toutes les actions effectuées sur votre DMP en vous connectant avec vos codes confidentiels (identifiant et mot de passe) depuis le site Dmp.fr ou via l’application DMP, disponible sur smartphone ou tablette. Vous pouvez également demander à recevoir gratuitement une copie du contenu de votre DMP par courrier sur support papier ou CD. Vous trouverez pour cela un formulaire à remplir sur le site Dmp.fr. 

Peut-on le fermer ?

Vous pouvez fermer votre DMP à tout moment (voire demander sa suppression définitive). Cette action peut être effectuée en ligne, auprès d’un établissement de santé ou lors d’une consultation médicale. À partir de sa fermeture, il est conservé 10 ans, puis supprimé. Pendant cette période, vous pouvez demander sa réactivation. 

 

Working...