Femmes : six gestes pour préserver sa santé

Publié le 07.03.2018  |   Actualité 2018-03-07

A tous les âges, les femmes peuvent bénéficier d’actions de prévention et de dépistages. Rappel de six gestes indispensables à chacune pour rester en bonne santé le plus longtemps possible.

Pratiquer un frottis tous les trois ans. 

Le frottis de dépistage, avec la vaccination contre le papillomavirus humain (HPV), est le meilleur moyen de lutter contre le cancer du col de l’utérus. Ce dernier est en effet principalement provoqué par des virus de la famille des HPV, qui se transmettent par voie sexuelle. En général, le corps parvient à les éliminer, mais dans certains cas ils peuvent provoquer des lésions susceptibles d’évoluer vers un cancer. Le frottis cervico-vaginal permet de repérer précocement d'éventuelles cellules anormales. Il est recommandé aux femmes de 25 à 65 ans, tous les trois ans après deux premiers examens normaux effectués à un an d'intervalle, et peut être réalisé par un gynécologue, une sage-femme ou un médecin généraliste. Il est indolore, bien que parfois un peu désagréable. 

Faire examiner ses seins. Femmes - action de prévention et dépistages -santé - Mutuelle Mieux Etre

Un examen clinique des seins (palpation) par un professionnel de santé est recommandé tous les ans dès l’âge de 25 ans. Puis, entre 50 et 74 ans, le programme de dépistage organisé du cancer du sein invite les femmes à passer tous les deux ans une mammographie et un examen clinique chez un radiologue agréé. Ces deux examens, pris en charge à 100 % par l'Assurance maladie sans avance de frais, sont très importants quand on sait que le cancer du sein est le plus fréquent dans la population féminine (devant les cancers du côlon et du poumon).

Surveiller son cœur et sa tension. 

Contrairement aux idées reçues, les maladies cardiovasculaires touchent aussi les femmes. Or leur risque étant sous-estimé, celles-ci sont moins bien dépistées et plus tardivement prises en charge que les hommes. La Fondation Recherche cardio-vasculaire, qui milite pour un dépistage précoce des femmes, conseille notamment à celles qui souhaitent reprendre le sport après 45 ans de se rendre chez leur médecin pour réaliser un bilan complet. Par ailleurs, pour prévenir tout risque, la fondation préconise d’avoir une alimentation équilibrée, de pratiquer une activité physique régulière, de diminuer sa consommation d’alcool et de ne pas fumer.

Penser au risque de diabète pendant la grossesse. 

Le diabète gestationnel, ou diabète de grossesse, est une intolérance au glucose qui se traduit par une augmentation de la glycémie (taux de sucre dans le sang). Il survient chez la femme enceinte et peut durer le temps de la grossesse ou être révélateur d'un diabète antérieur. Une recherche de sucre dans les urines est prévue lors des consultations de suivi de la future maman. Chez celles qui présentent un facteur de risque, un test sanguin permet de détecter ce diabète dès le premier trimestre.

Etre attentive à ses os. 

Alors que l’ostéoporose ne concerne que 15 % des hommes après 50 ans, 40 % des femmes ménopausées en souffrent. Cette maladie affecte la densité et la micro-architecture des os. Ces derniers sont plus fragiles et le risque de fracture augmente (col du fémur, vertèbre, poignet…). L’ostéodensitométrie permet de poser le diagnostic en mesurant la densité osseuse de deux parties du corps : le rachis et le col du fémur. Cet examen, totalement indolore, est indiqué chez la femme ménopausée, notamment lorsqu’elle présente un profil à risque.

Dépister le cancer colorectal. 

Il compte parmi les cancers les plus fréquents chez les hommes comme chez les femmes. Le cancer colorectal évolue souvent, dans un premier temps, sans symptôme ni signe perceptible. S'il est détecté tôt, il se guérit dans neuf cas sur dix, d’où l’importance du dépistage. Une lettre est envoyée aux personnes de 50 à 74 ans, tous les deux ans, les invitant à se rendre chez leur médecin. Ce dernier vérifie que le patient ne présente pas de risque particulier et lui remet un simple test de dépistage à réaliser chez soi, en cinq minutes, puis à renvoyer par courrier pour analyse.

 

 

Mutuelle Mieux-Etre Logo Mutuelle Mieux-Etre

Mutuelle Mieux-Etre et sa section professionnelle, SMBTP, complémentaire santé responsable, proposent une offre complète de garanties et de services en matière de santé et de prévoyance adaptée aux besoins de couverture des particuliers, des familles, des entreprises, des salariés, des travailleurs non-salariés, des artisans et des retraités de tous les secteurs d’activité. Nos contrats complémentaire santé, outre les remboursements de soins, incluent des prestations en cas d'hospitalisation, de l'assistance et toute une palette de services pour faciliter la vie au quotidien. 

Working...