Prévention routière : comment faire rimer santé et sécurité au volant ?

Publié le 28.08.2018  |   Actualité 2018-08-28

Santé et sécurité sont intimement liées : dans la vie de tous les jours, sur le lieu de travail, mais aussi sur la route. D’où l’importance de connaître les différents facteurs de risque au volant. Mutuelle Mieux-Etre vous en dit plus.

Les comportements à risque sur la route

Les principaux comportements à risque au volant sont la vitesse, l’alcoolémie, l’usage de stupéfiants et l’utilisation du téléphone portable. Une liste à laquelle peut parfois s’ajouter la prise de substances médicamenteuses. Certaines sont en effet déconseillées, voire jugées totalement incompatibles avec la conduite. Pourquoi ? Parce qu’à l’instar de l’alcool et de la drogue, elles peuvent provoquer une baisse de la vigilance, diminuer les réflexes, entraîner une somnolence et modifier la perception de l’environnement. Si les psychotropes (sédatifs, excitants, perturbateurs ou régulateurs psychiques) figurent au premier rang des médicaments incriminés, de nombreuses autres classes thérapeutiques peuvent être citées en exemple : antidiabétiques, antiépileptiques, antihistaminiques, antihypertenseurs, antiparkinsoniens, myorelaxants…

Les niveaux de risque des médicaments

Selon une étude de l’agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) datée de janvier 2014, 3,4 % des Prévention routière - comportements à risque - prise de médicaments accidents mortels de la route en France sont liés à la prise de médicaments. C’est pourquoi la France a mis en place une classification officielle des risques d’accidents corporels associés à la consommation de substances médicamenteuses. Au nombre de trois, les niveaux de danger des médicaments sont identifiables aux pictogrammes de couleur présents sur les emballages. Une vignette jaune appelle à la prudence, l’orange indique la nécessité d’un avis médical, et le rouge spécifie une incompatibilité formelle avec la conduite.

Les autres facteurs de risque liés à l’état de santé

Outre la consommation de médicaments, d’autres facteurs d’ordre médical sont susceptibles d’altérer les facultés des automobilistes :

  • une épilepsie déclarée,
  • une démence documentée,
  • une psychose aiguë et chronique,
  • des troubles visuels ou locomoteurs sévères,
  • certaines pathologies cardiovasculaires, métaboliques et pneumologiques.

En cas de doute ou d’hésitation, une seule solution : consulter un professionnel de santé.

 

 

Mutuelle Mieux-Etre Logo Mutuelle Mieux-Etre

Mutuelle Mieux-Etre et sa section professionnelle, SMBTP, complémentaire santé responsable, proposent une offre complète de garanties et de services en matière de santé et de prévoyance adaptée aux besoins de couverture des particuliers, des familles, des entreprises, des salariés, des travailleurs non-salariés, des artisans et des retraités de tous les secteurs d’activité. Nos contrats complémentaire santé, outre les remboursements de soins, incluent des prestations en cas d'hospitalisation, de l'assistance et toute une palette de services pour faciliter la vie au quotidien. 

Working...