Choisir son appareil auditif : Mutuelle Mieux-Etre vous donne ses conseils
Mieux-Etre -

Bien choisir son appareil auditif

À l’instar d’autres dispositifs médicaux, les prothèses auditives ont beaucoup évolué grâce aux progrès de la technologie. Résultat : elles se déclinent aujourd’hui en de nombreux modèles entre lesquels il n’est pas toujours facile de choisir. Mutuelle Mieux-Être vous éclaire [...]

À l’instar d’autres dispositifs médicaux, les prothèses auditives ont beaucoup évolué grâce aux progrès de la technologie. Résultat : elles se déclinent aujourd’hui en de nombreux modèles entre lesquels il n’est pas toujours facile de choisir. Mutuelle Mieux-Être vous éclaire.

Des audioprothèses pour quoi faire ?

La perte d’audition est un phénomène naturel qui commence dès 20 ans et s’accentue avec l’âge. À partir de 50 ans, et surtout aux alentours de la soixantaine, la presbyacousie, équivalent de la presbytie pour les yeux, entraîne une détérioration de l’acuité auditive qui peut conduire à l’isolement social. S’il n’existe pas de traitement médical, des solutions permettent d’améliorer l’audition : les prothèses auditives, ou audioprothèses.

Quelles prothèses auditives pour vous ?

On distingue trois grands types d’appareils auditifs.

  • Les contours d’oreille sont les plus classiques.

Préconisés en cas de déficit auditif sévère (supérieur à 70 %), ils se placent derrière le pavillon de l’oreille et transmettent le son au tympan par un embout placé dans le conduit auditif. Robustes et puissants, ils ne sont pas toujours très discrets.

  • Les micro-contours sont adaptés aux baisses d’audition de faible à moyenne ampleur.

Disponibles en deux catégories, avec écouteur déporté ou non, ils sont esthétiques et offrent un grand confort auditif.

  • Les appareils intra-auriculaires s’insèrent intégralement dans l’orifice de l’oreille.

Réalisés sur mesure, par empreinte de l’oreille du patient, ils présentent l’avantage d’être quasi invisibles. Ils sont néanmoins déconseillés en cas de perte auditive importante, de conduit auriculaire étroit ou de forte production de cérumen.

Et les assistants d’écoute ?

Quel que soit le modèle, une prothèse auditive ne peut être délivrée que sur prescription médicale, à l’issue d’un test pratiqué par un professionnel de santé.

L’audioprothèse se distingue en cela de l’assistant d’écoute vendu librement en pharmacie.

Un amplificateur d’écoute ne permet pas non plus d’adaptation personnalisée, ni de suivi après l’achat.
Autre différence notable : ce type d’aide n’est pas remboursé par l’assurance maladie ni, a fortiori, par votre complémentaire santé.

Pour être sûr d’être bien accompagné, faites appel à un audioprothésiste partenaire de Mutuelle Mieux-Être grâce aux réseaux de soins.

Autres contenus

Sourire
Mieux-Etre -

Pourquoi sourire nous fait du bien ?

Participez à notre atelier sur la nutrition intuitive !
Mieux-Etre -

Participez à notre Atelier gratuit, spécial alimentation intuitive

Mutuelle Mieux-Etre fait le point sur les boissons fermentées
Mieux-Etre -

Boissons fermentées : ce qu'il faut retenir

Parlons ensemble de vos besoins en santé et prévoyance