Diabète : Quelques rappels et conseils en or

Publié le 07.06.2022  |   Actualité 2022-06-08

La consommation des fruits

Le diabétique peut manger 3 parts de fruits /jour, mais toujours au cours d’un repas (petit déjeuner, déjeuner et dîner). Un fruit consommé hors repas, et seul, augmenterait la glycémie trop rapidement.

Il est conseillé une seule part de fruit par repas, sous quelle que forme que ce soit (à croquer, en salade, cuit, en compote…).

Mangez des aliments riches en fibres

La consommation de fibres permet de ralentir votre glycémie, d’où son intérêt quand on est diabétique. Les aliments sources de fibres sont : les fruits, les légumes, les aliments « complets », le son, les légumes secs, la pomme de terre et les céréales. Bien entendu, pour la consommation de fruits, c’est toujours 3 parts /jour !

Et les fruits secs ?

Les fruits secs sont également très riches en fibres, mais ont des teneurs en glucides très élevées (56 % en moyenne) : figue (50 %), pruneaux (52 %), abricots (53 %), datte (62 %) et raisin (66 %). C’est pour cela qu’ils sont considérés comme des « produits sucrés » et non des « fruits » dans la classification des groupes d’aliments.

Un diabétique peut consommer quelques fruits secs, mais en respectant les mêmes conseils que pour les fruits frais (au cours d’un repas) et en quantité moindre pour limiter l’apport de glucides à12 gmaxi/part. En consommant 3 fruits secs de taille moyenne, l’apport en glucides reste convenable et adapté ; ce qui correspond environ à une part de fruit en glucides.

Des légumes à volonté

Vous pouvez manger autant de légumes qu’il vous fait plaisir, sans contre-indication médicale bien entendu. Pour les apports en fibres, eau, vitamines et minéraux, il est intéressant d’avoir au minimum150 gde légumes/repas ; d’où l’intérêt de manger une entrée : cela permet d’ajouter un peu de légumes de manière différente et agréable.

Asurer une part de féculent à chaque repas

Petit rappel sur les féculents : ce sont les pommes de terre, les pâtes, le riz, les légumes secs (lentilles, pois chiches, haricots blancs et rouges…), les céréales et le pain.

Il faut vous assurer que votre repas contient une part de féculent dans l’assiette, plus un morceau de pain. La quantité de féculent et de pain est à adapter en fonction de vos besoins nutritionnels. Pour le petit déjeuner, ce sont bien souvent le pain ou les biscottes qui sont les sources de glucides complexes (« sucres lents »).

Le pain contient 56 % de glucides alors que les biscottes « ordinaires » en contiennent 72 %. Les biscottes sont donc beaucoup plus riches que le pain (4 petites biscottes, soit40 g, apportent autant de glucides que50 gde baguette).

Avoir une alimentation « équilibrée »

Un peu de tout, en quantité suffisante et adaptée…

Limiter le plus possible les produits sucrés

Facile à dire, mais compliqué au quotidien ; d’autant plus que les interdits (s’il y en a) attirent énormément. Un seul conseil pour ces aliments : si vraiment vous en avez envie, mangez-les en fin de repas, cela ménagera un peu votre glycémie. Un produit sucré consommé hors repas fait monter rapidement la glycémie ; celle-ci monte moins vite si le produit sucré est consommé en fin de repas grâce aux autres aliments.

Pensez à faire un peu d’activité physique

Une petite marche quotidienne, un peu de jardinage, des longueurs dans la piscine municipale… Tout est bon.

 

Quelques conseils précieux pour améliorer sa glycémie sans pour autant se priver :

La texture, la cuisson, les fibres, la forme (liquide ou solide) et l’ensemble du repas auront une incidence sur la glycémie.

 

La texture

Un aliment en morceaux est préférable à la texture « purée » : en purée, l’aliment fera plus augmenter la glycémie. Ceci est surtout intéressant si vos glycémies sont trop élevées. Si vos glycémies sont « normales », il n’est pas nécessaire de vous priver d’une bonne purée de pommes de terre ou de pois cassés.

 

La cuisson

Le même aliment consommé cru ou cuit n’aura pas la même incidence sur la glycémie : s’il est consommé cru, la glycémie augmentera moins qu’en consommant le même aliment cuit (ex : la carotte, la betterave, une pomme).

Privilégiez une cuisson « al dente » pour les pâtes.

Faites des cuissons « justes » des féculents.

 

La présence des fibres

La consommation d’aliments riches en fibres améliore la glycémie.

 

La forme

Un fruit frais augmentera moins la glycémie que le même fruit sous forme de jus (ex : l’orange, la pomme)

Les sucres sous la forme liquide (jus de fruits) entraînent une augmentation rapide de la glycémie ; c’est pour cette raison qu’il est conseillé de boire un jus de fruits en cas d’hypoglycémie.

 

L’ensemble du repas

Éviter de consommer un produit sucré seul, mais toujours à la fin d’un repas.

L’ensemble des aliments consommés lors d’un repas modifie la glycémie.

 

Mutuelle Mieux-Etre Logo Mutuelle Mieux-Etre

Mutuelle Mieux-Etre et sa section professionnelle, SMBTP, complémentaire santé responsable, proposent une offre complète de garanties et de services en matière de santé et de prévoyance adaptée aux besoins de couverture des particuliers, des familles, des entreprises, des salariés, des travailleurs non-salariés, des artisans et des retraités de tous les secteurs d’activité. Nos contrats complémentaire santé, outre les remboursements de soins, incluent des prestations en cas d'hospitalisation, de l'assistance et toute une palette de services pour faciliter la vie au quotidien. 

Working...