Qu'est-ce que l'automédication ?

Publié le 19.03.2019  |   Actualité 2020-09-29

L’automédication consiste à soigner soi-même des troubles bénins avec le conseil du pharmacien.

Pratiquer l’automédication, c’est pouvoir soigner soi-même un trouble, un symptôme bénin, en recourant à des solutions simples :
  • respect de simples règles d’hygiène et de diététique, par exemple :
  • boire régulièrement, tout au long de la journée, de petites quantités d’eau pour éviter la déshydratation en cas de diarrhée passagère,
  • ou bien encore manger doucement et bien mâcher les aliments pour prévenir les ballonnements intestinaux, prise d’un médicament adapté, acheté sans ordonnance.
 
Attention ! L’automédication n’est pas la prise de médicaments prescrits antérieurement par le médecin pour soi-même ou une autre personne, même si les symptômes se ressemblent en apparence.
 
Se soigner soi-même c’est bien, mais il faut adopter quelques bons réflexes, être bien informé et ne pas hésiter à demander conseil à son pharmacien.

Qui peut recourir à l’automédication ?

La pratique de l’automédication s’adresse à des personnes en bonne santé générale.automédication - médicaments - symptômes - Mutuelle Mieux-Etre
Elle nécessite toutefois un avis médical pour certaines catégories de personnes : malades chroniques, personnes allergiques, femmes enceintes ou allaitantes, nouveau-nés et nourrissons.
 
Les personnes qui doivent toujours prendre un avis médical avant de recourir à l’automédication sont :
  • celles qui souffrent de maladies chroniques, diabète ou insuffisance rénale par exemple,
  • celles qui sont allergiques,
  • celles qui suivent un traitement médicamenteux,
  • les femmes enceintes ou allaitantes.
 
En ce qui concerne les enfants, le recours à l’automédication doit se faire avec prudence. L’enfant n’est pas un adulte en miniature, c’est pourquoi il faut d’abord privilégier des mesures hygiéno-diététiques, comme le lavage de nez en cas de rhinopharyngite.
D’une manière générale, s’il faut recourir à un médicament d’automédication pour un enfant, il existe bien souvent des présentations pédiatriques adaptées disponibles en pharmacie. N’hésitez pas à demander l’avis de votre médecin ou le conseil de votre pharmacien.
Bien pratiquer l’automédication, c’est bien connaître le fonctionnement normal de son corps.

Quels symptômes peut-on soigner dans le cadre de l’automédication ?

Il est possible de pratiquer l’automédication :
  • pour des maux bénins,
  • de faible intensité,
  • sur une courte durée.
Si les symptômes apparaissent trop intenses, répétitifs ou s’ils surviennent pour la première fois, il est nécessaire de consulter un médecin. De la même manière, s’il n’y a pas d’amélioration de l’état de santé après deux ou trois jours de pratique de l’automédication, il faut également consulter un médecin.
 
Il existe une grande variété de situations ou de symptômes qu’il est possible de prendre en charge en automédication, parmi lesquels :
  • les maux de gorge,
  • le rhume,
  • la rhinite allergique,
  •  les maux de tête,
  • les ballonnements intestinaux,
  • la constipation passagère,
  • le bouton de fièvre,
  • les piqûres d’insectes,
  • les douleurs lombaires.
     
Mutuelle Mieux-Etre Logo Mutuelle Mieux-Etre

Mutuelle Mieux-Etre et sa section professionnelle, SMBTP, complémentaire santé responsable, proposent une offre complète de garanties et de services en matière de santé et de prévoyance adaptée aux besoins de couverture des particuliers, des familles, des entreprises, des salariés, des travailleurs non-salariés, des artisans et des retraités de tous les secteurs d’activité. Nos contrats complémentaire santé, outre les remboursements de soins, incluent des prestations en cas d'hospitalisation, de l'assistance et toute une palette de services pour faciliter la vie au quotidien. 

Working...