Alcool et grossesse : la vigilance s’impose

Publié le 26.09.2017  |   Actualité 2017-09-27

« Vous buvez un peu, il boit beaucoup » : c’est le slogan de la campagne nationale d’information lancée par l’agence Santé publique France à l’occasion de la Journée mondiale de sensibilisation au syndrome d’alcoolisation fœtale (SAF).

D’après les résultats d’une enquête menée par l’agence, « trop de Français minimisent encore l’impact d’une consommation faible ou ponctuelle d’alcool pendant la grossesse ». Malgré une prise de conscience encourageante (44 % des personnes interrogées déclarent qu’il n’existe pas de consommation d’alcool sans risque pour l’enfant), des efforts restent à faire, puisque 21 % des Français pensent encore « qu’il est conseillé de boire un petit verre de vin de temps en temps pendant la grossesse ». Selon une autre étude publiée le 16 mai par le Bulletin Alcool - grossesse - risque - foetus - Mutuelle Mieux Etre épidémiologique hebdomadaire (BEH), un tiers des femmes enceintes ne respectent pas totalement le message « zéro alcool pendant la grossesse », pour, disent-elles, « se faire plaisir » et ne pas « s’empêcher de vivre ». Pourtant, même une consommation ponctuelle présente des risques pour le fœtus et l’enfant à venir, notamment  des retards de croissance, des anomalies physiques et des troubles de la mémoire, du comportement et des apprentissages.

Mutuelle Mieux-Etre Logo Mutuelle Mieux-Etre

Mutuelle Mieux-Etre et sa section professionnelle, SMBTP, complémentaire santé responsable, proposent une offre complète de garanties et de services en matière de santé et de prévoyance adaptée aux besoins de couverture des particuliers, des familles, des entreprises, des salariés, des travailleurs non-salariés, des artisans et des retraités de tous les secteurs d’activité. Nos contrats complémentaire santé, outre les remboursements de soins, incluent des prestations en cas d'hospitalisation, de l'assistance et toute une palette de services pour faciliter la vie au quotidien. 

Working...