Les jeunes concernés par le renoncement aux soins

Publié le 10.07.2017  |  Actualité

Dans son deuxième rapport annuel « Pacte santé », la Croix-Rouge s’inquiète de la hausse de la précarité chez les jeunes et de ses conséquences sur leur santé.

Selon l’association, environ 55 % d’entre eux ont dû renoncer à des soins depuis le début de l’année, faute de ressources financières suffisantes pour 48 % d’entre eux. Le renoncement aux soins est d’ailleurs plus significatif au sein de la jeunesse que dans les autres classes d’âge : il concerne « 5,3 % des 18-39 ans, contre 4,7 % des 40-64 renoncement aux soins - santé - jeunes - Mutuelle Mieux-Etre ans et 3,2 % des plus de 65 ans ». La précarité a aussi un impact sur l’alimentation : à Paris, plus de 13 000 étudiants se priveraient de quatre à six repas par semaine pour des raisons financières. Face à une telle situation, le président de la Croix-Rouge, Jean-Jacques Eledjam, demande aux pouvoirs publics l’accès aux minima sociaux à partir de 16 ans, la hausse des financements destinés aux actions éducatives de promotion de la santé, l’intégration d’un volet santé dans le cadre du service civique et le déploiement des maisons des adolescents et des espaces santé jeune sur l’ensemble du territoire. 

Mutuelle Mieux-Etre et sa section professionnelle, SMBTP, complémentaire santé responsable, proposent une offre complète de garanties et de services en matière de santé et de prévoyance adaptée aux besoins de couverture des particuliers, des familles, des entreprises, des salariés, des travailleurs non-salariés, des artisans et des retraités de tous les secteurs d’activité. Nos contrats complémentaire santé, outre les remboursements de soins, incluent des prestations en cas d'hospitalisation, de l'assistance et toute une palette de services pour faciliter la vie au quotidien. 

Working...