Vrai/faux – L’épilepsie, une maladie toujours mal connue

Publié le 20.02.2018  |   Actualité 2018-02-20

Un sondage Odoxa pour la Fondation française de la recherche sur l’épilepsie, a révélé la méconnaissance du public au sujet de l’épilepsie, une pathologie qui touche pourtant 600 000 personnes en France. 

On peut souffrir d’épilepsie à tout âge

  • Vrai.

« La fréquence d’apparition de l’épilepsie se situe généralement avant 20 ans et après 60 ans, indique Emmanuelle Allonneau-Roubertie, directrice de la Fondation française pour la recherche sur l’épilepsie (FFRE). C’est un syndrome très variable, qui peut survenir, sous diverses formes, aussi bien chez le nourrisson que très tard dans la vie. »

C’est une maladie nerveuseEpilepsie - symptômes - neurones - Mutuelle Mieux Etre

  • Faux.

L’épilepsie n’est pas une maladie nerveuse, c’est une affection neurologique, « au même titre que d’autres pathologies, comme alzheimer ou parkinson », précise la directrice de la FFRE. « Les diverses manifestations de la crise épileptique ont pour origine commune un fonctionnement anormal de certains neurones : ceux-ci sont hyperexcitables et synchronisent anormalement leur activité, ce qui provoque une décharge électrique excessive dans les réseaux neuronaux connectés », explique l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm).

C’est une maladie incurable

  • Vrai et faux.

On ne guérit pas d’une épilepsie dite essentielle (la plus fréquente), même si elle peut être traitée dans 70 % des cas environ. Cependant, « il existe plusieurs formes de la maladie, et l’épilepsie à paroxysme des adolescents, par exemple, se résorbe d’elle-même », souligne Emmanuelle Allonneau-Roubertie. Une fois que le diagnostic a été posé et que le spécialiste a établi de quel type d’épilepsie il s’agit, le patient se voit prescrire un traitement médicamenteux afin de supprimer les crises. « Dans certains cas, la chirurgie peut aussi donner de très bons résultats », ajoute-t-elle.

Une dépression peut être à l’origine de l’épilepsie

  • Faux.

Une dépression ne peut pas être à l’origine de l’épilepsie. « En revanche, il y a des comorbidités, c’est-à-dire des facteurs aggravants. On trouve notamment des corrélations entre autisme et épilepsie », note la directrice de la FFRE.

Une personne épileptique ne peut pas faire de sport

  • Faux.

« Au contraire, affirme Emmanuelle Allonneau-Roubertie, le sport comme le sommeil doivent absolument faire partie de l’hygiène de vie des personnes souffrant d’épilepsie, car tout ce qui contribue à faire baisser le stress est bénéfique pour diminuer la fréquence des crises. » Il faut tout de même tenir compte de sa forme et demander l’avis de son médecin. Les sports à risques restent par ailleurs déconseillés. 

Une personne épileptique peut pratiquer n’importe quel métier

  • Vrai et Faux.

De même que pour les sports à risques, les métiers pouvant être dangereux ne sont pas adaptés. Ainsi, certaines professions telles que policier ou gendarme, pilote de ligne, conducteur de poids lourd ou encore plongeur ne peuvent pas être exercées par les personnes épileptiques. En revanche, la plupart des métiers leur sont accessibles, surtout si les crises sont stabilisées.

C’est une maladie connue depuis des siècles

  • Vrai.

L’épilepsie est connue depuis l’Antiquité. Elle est décrite dans des textes indiens, grecs et romains, dont certains datent d’avant Jésus-Christ.

 

Mutuelle Mieux-Etre Logo Mutuelle Mieux-Etre

Mutuelle Mieux-Etre et sa section professionnelle, SMBTP, complémentaire santé responsable, proposent une offre complète de garanties et de services en matière de santé et de prévoyance adaptée aux besoins de couverture des particuliers, des familles, des entreprises, des salariés, des travailleurs non-salariés, des artisans et des retraités de tous les secteurs d’activité. Nos contrats complémentaire santé, outre les remboursements de soins, incluent des prestations en cas d'hospitalisation, de l'assistance et toute une palette de services pour faciliter la vie au quotidien. 

Working...