Cryothérapie : quand le froid soigne les blessures et accélère la récupération

Publié le 29.05.2019  |   Actualité 2020-10-08

La cryothérapie, autrement dit le soin par le froid, est de plus en plus utilisée pour soulager les douleurs et traiter certaines blessures comme les entorses, les tendinites ou encore les lombalgies. Elle donne aussi d’excellents résultats pour améliorer la récupération musculaire chez les sportifs de haut niveau.

La cryothérapie englobe plusieurs techniques, de la plus simple à la plus sophistiquée. « Au départ, cela consistait à refroidir une zone du corps, à l’aide, par exemple, d’une poche de gel glacée ou d’un spray gazeux », explique Jean-Philippe Ramirez, kinésithérapeute du sport à Carcassonne et membre de la Société française de traumatologie du sport (SFTS). Au fur et à mesure, se sont développés deux nouveaux procédés : l’immersion de tout ou partie du corps dans de l’eau glacée et, plus récemment, son exposition à un froid intense, compris généralement entre – 110 °C et – 140 °C, dans une cuve ou une chambre spéciale pendant une à trois minutes.

Les trois grandes vertus du froid

La cryothérapie combat la douleur, stoppe l’inflammation et améliore la circulation sanguine. « Que ce soit dans un cryotherapie quand le froid soigne les blessures et accélère la récupérationbain aquatique à 10 °C ou dans une chambre à – 140 °C, le principal but est de calmer la douleur », souligne Jean-Philippe Ramirez. Convaincu par l’efficacité de cette méthode thérapeutique, il utilise dans son cabinet des bombonnes de gaz CO2, munies d’un pistolet qui projette du froid à – 70 °C. « Cela provoque un choc thermique local. Cette baisse très rapide de température stimule les récepteurs situés sur la zone refroidie. Grâce à cette neurostimulation, le cerveau envoie un influx nerveux qui favorise la réparation des tissus endommagés. »

Régénérer le muscle

Particulièrement utile chez les sportifs ayant subi des chocs, la cryothérapie bloque non seulement le processus inflammatoire, mais favorise aussi la récupération et la régénérescence musculaires, car elle accélère l’élimination de l’acide lactique et favorise l’apport de nutriments (glucides et protéines). « La vasoconstriction causée par le froid entraîne une vasodilatation réflexe, donc un afflux important de sang, précise le kinésithérapeute. Pendant l’effort, avec ou sans choc, des microlésions et des saignements apparaissent. Le muscle se détruit avant de se reconstruire, et le froid limite au maximum l’inflammation grâce à la vasoconstriction. En favorisant la vascularisation, il permet aussi une régénération plus rapide du muscle. » Bien que ces nouvelles techniques n’aient pas été encore validées scientifiquement, elles sont très prometteuses. « On constate des résultats visibles, notamment une diminution des blessures musculaires, des inflammations tendineuses, de meilleures capacités pour réitérer l’effort au cours des jours suivants », assure le kiné, avant d’ajouter : « Je soigne les lombalgies, les sciatiques, les inflammations du dos avec la technique des ondes de choc et des massages, auxquels j’associe la cryothérapie. En effet, pourquoi mettre du chaud sur du chaud alors que l’on obtient plus de résultats avec le froid ? »

 

Isabelle Coston 

Mutuelle Mieux-Etre Logo Mutuelle Mieux-Etre

Mutuelle Mieux-Etre et sa section professionnelle, SMBTP, complémentaire santé responsable, proposent une offre complète de garanties et de services en matière de santé et de prévoyance adaptée aux besoins de couverture des particuliers, des familles, des entreprises, des salariés, des travailleurs non-salariés, des artisans et des retraités de tous les secteurs d’activité. Nos contrats complémentaire santé, outre les remboursements de soins, incluent des prestations en cas d'hospitalisation, de l'assistance et toute une palette de services pour faciliter la vie au quotidien. 

Working...