Du sport sur ordonnance

Publié le 31.01.2017  |  Actualité

A partir du 1er mars 2017, le médecin traitant pourra « prescrire une activité physique adaptée à la pathologie, aux capacités physiques et au risque médical » aux personnes atteintes d’une affection de longue durée (ALD).

Cette mesure, qui concerne potentiellement 10 millions de patients en France, a pour objectif de réduire les facteurs de risque dus à la maladie. Les séances de sport adaptées seront essentiellement dispensées par 
les masseurs-kinésithérapeutes, les ergothérapeutes, les psychomotriciens, mais aussi par les différents acteurs du monde sportif titulaires d’un diplôme universitaire (master 1 ou 2) orienté APA-S (Activité physique sport - affections longue durée - Mutuelle Mieux Etre adaptée et santé), d’un brevet d’Etat (BE) ou d’un brevet professionnel de la jeunesse, de l’éducation populaire et du sport (BPJEPS). Malheureusement, le décret publié le 31 décembre, qui précise l’ensemble des conditions pratiques d’accompagnement du patient, ne fait pas mention d’une quelconque prise en charge par l’Assurance maladie. 

 

Mutuelle Mieux-Etre et sa section professionnelle, SMBTP, complémentaire santé responsable, proposent une offre complète de garanties et de services en matière de santé et de prévoyance adaptée aux besoins de couverture des particuliers, des familles, des entreprises, des salariés, des travailleurs non-salariés, des artisans et des retraités de tous les secteurs d’activité. Nos contrats complémentaire santé, outre les remboursements de soins, incluent des prestations en cas d'hospitalisation, de l'assistance et toute une palette de services pour faciliter la vie au quotidien. 

Working...