Un risque augmenté d’obésité chez les petits dormeurs

Publié le 17.04.2015  |  Actualité

santé bien dormirC’est ce que nous apprend l’enquête de l’Institut national du sommeil et de la vigilance (INSV) et de la MGEN réalisée à l’occasion de la XVe Journée du sommeil, le 27 mars dernier. Cette étude confirme donc le lien déjà connu entre le fait d’être un petit dormeur et d’avoir des kilos en trop. « La privation de sommeil perturbe [le] système hormonal et encourage des écarts alimentaires propices au grignotage, à la prise d’aliments sucrés, d’excitants », explique l’INSV dans un communiqué.

Un tiers des 50 000 personnes ayant répondu à l’enquête dorment moins de six heures, alors que la durée moyenne de sommeil en semaine atteint 6 h 48. Cette étude montre également que le risque d’hypersomnolence sévère est de 70 % plus important chez les femmes obèses et deux fois plus élevé chez les hommes obèses que chez les personnes de poids normal.

Mutuelle Mieux-Etre et sa section professionnelle, SMBTP, complémentaire santé responsable, proposent une offre complète de garanties et de services en matière de santé et de prévoyance adaptée aux besoins de couverture des particuliers, des familles, des entreprises, des salariés, des travailleurs non-salariés, des artisans et des retraités de tous les secteurs d’activité. Nos contrats complémentaire santé, outre les remboursements de soins, incluent des prestations en cas d'hospitalisation, de l'assistance et toute une palette de services pour faciliter la vie au quotidien. 

Working...